Chauffage au bois bon pour l’environnement

Chauffage au bois bon pour l’environnement

Chauffage au bois bon pour l’environnement

L’interdiction des appareils de chauffage au bois et  à granulés sur Paris, Londres , Berlin, l’île de Montréal a été  levée. La raison: les nouveaux appareils ne nuisent ni à la santé ni à l’environnement.

Voici quelques explications du chauffage au bois.

La crainte des conséquences négatives du chauffage au bois et à  granulés a soufflé pendant plusieurs années, au point de vouloir  abolir ce type d’appareils de chauffage à Paris. Pourtant, l’information sur le sujet était tronquée: le véritable problème venait des  vieux appareils.

Dans les années 80, on a inventé les foyers à combustion lente qui émettent énormément de particules fines, c’est-à-dire de la fumée. Cette dernière peut se loger dans les poumons, ce qui est dommageable pour la santé. Or, on trouve  ce type d’appareils  dans 80 % des résidences québécoises!

Chauffage au bois
Foyer Pacific Energy Neo Bleu

En interdisant l’utilisation des appareils de chauffage au bois sur Paris, l’idée était d’inciter la population à s’en débarrasser. «Depuis la fin des années 80, beaucoup de recherches ont été menées par l’industrie pour réduire les émissions de particules. Aujourd’hui, on a le droit d’installer des foyers au bois à Paris car on a réduit de 98 % la quantité de particules émise par les nouveaux appareils.

La norme EPA américaine est d’ailleurs la plus sévère au monde dans ce domaine-là», informe Anca Keppeln, directeur de Calorimetri. Cette réduction considérable d’émission  de particules fines signifie donc qu’il n’y a  plus aucun risque pour la santé. D’ailleurs, quand l’appareil fonctionne, on ne perçoit ni odeur, ni fumée visible et le foyer reste propre.

Des appareils écologiques et performants

En Scandinavie, là où la préservation de l’environnement  est un mode de vie, les constructions sont systématiquement équipées de cheminées et 80 % de la population chauffe au bois. Les normes américaines rejoignent de plus en plus les réglementations européennes en ce qui concerne les émissions de gaz carbonique.

Le cycle carboneutre des nouveaux foyers permet, en brûlant des bûches, de dégager une émission de gaz carbonique moindre que lorsque le bois pourrit  dans la forêt.

Enfin, les performances énergétiques des foyers au bois actuels sont plus élevées que celles du chauffage au gaz et à l’électricité. Ces caractéristiques devront d’ailleurs être obligatoirement indiquées sur la brochure des appareils.

Le bon bois

La qualité du bois est essentielle à l’efficacité du foyer. Il doit être sec et dur sans être pourri ni humide. Il faut l’acheter idéalement un an à l’avance pour qu’il finisse de sécher et le stocker dehors sous abri.

Le chauffage au bois, c´est bon pour l´environnement